Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2015

avec Nicolas Bexon

La troisième exposition du 75 Espace d'art se fera avec Nicolas Bexon.
Nous avons fait les Beaux-Arts ensemble. Notre travail se répond depuis
maintenant plusieurs années. Nous vous proposerons
 une série de peintures
créées
 pour cette exposition. La matière picturale et la lumière sont des éléments
que nous partageons. Nous vous invitons à venir découvrir cet instant de vibration
où nos techniques différentes vont se répondre pour donner vie à la contemplation,
et prendre le temps de vous
 immerger dans ce voyage intime et personnel.

Du vendredi 22 au dimanche 31 mai, de 15h à 19h


Vernissage le vendredi 22 mai de 18h30 à 21h.

Au plaisir de vous voir.

Patrice Jacquemin

inv_nico.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ECHAPPER AU TEMPS 

Vouloir échapper au temps est impossible, hormis en peinture où le temps est 
suspendu pour ceux qui croient encore en une forme d’éternité.

Fragile mémoire...dans ce monde vibratile, les mots disparaissent au profit d’une pure
émotion, de l’intimité vers l’extérierur, mystère de la contemplation : matière à réflexion,
matière d’égarement, figurale métamorphose des choses en devenir...hypothétique
métaphysique,architecture d’une écriture en miettes ; quand je pulvérise ma toile, il arrive
que je sois envahi par le doute au point que la lutte avec la matière picturale se confond
avec le désir d’une imperceptible cristallisation, perceptible scintillement : les yeux fermés,
je vois une myriade d’atomes multicolores (artifice vibratoire des couleurs) la matérialisation
d’une vision contemplative de la réalité qui provoque notre imaginaire.

Conscient aussi qu’il est une alternative politique, le geste est sensuel, non narratif.

N’est-ce pas la vie autrement ? La vie poétique ? Dans ce mouvement, le vide m’aspire.
Il n’est que sensation. D’autant plus vivante, jubilatoire qu’elle n’est pas figée. L’image
disparaît pour laisser place à l’éclatement de la matière.

L’important c’est ce qui naît de la peinture : matière et lumière. Ce sont les forces que
l’on ne voit pas mais que l’on ressent, que l’on capte : une matière mouvante.

C’est redonner vie à ce qui a déjà vécu. Des poussières lumineuses, de nos origines
jusqu’à l’instant présent ; un art subliminal, un symbole pluriel.

Le jasmin étoilé
Refleurit
Comme la voûte céleste

Nicolas Bexon